Introduction

La technique en quelques mots

Seule la peau du poisson est utilisée, délicatement retirée au scalpel avec tous ses appendices elle est traitée puis remontée sur une forme sculptée aux dimensions exactes de l'animal, l'ensemble est ensuite colorisé et verni pour rester inaltérable.

 

Optimisation de la ressource

Pas de gaspillage

A noter que l'utilisation de la peau du poisson n'empêche en rien la consommation de sa chair. La peau retirée il reste 2 beaux filets,  Il y a ainsi très peu de gaspillage, d'autant que les entrailles peuvent également faire la joie des oiseaux de mer ! 

 

Références

Outre le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, j'ai eu la confiance d'autres grands muséums comme ceux de Nantes, Angers, Tours, Le Mans, Orléans, Auxerre, Bordeaux, La Rochelle, Grenoble, Bourges mais aussi ceux de Leyden, Bruxelles ; Fribourg. J'ai également eu le plaisir de travailler dans des centres de pêche sportive au Sénégal et à Madagascar.

Reportages videos

Un entourage performant

Actuellement j'officie au sein de la Station de Biologie Marine de Concarneau dépendante du MNHN, un environnement idéal qui me permet de voir passer nombre d'espèces peu communes et d'être entouré de biologistes passionnés.

Samuel Iglesias
Samuel IglesiasBiologiste spécialiste des poissons.
Nalani Schnell
Nalani SchnellBiologiste spécialiste des larves de poissons
Sebastien Cadiou
Sebastien Cadiou Directeur de l'aquarium.
Pascal Breton
Pascal BretonSoigneur animalier et pêcheur en eau douce.